Skip to content

Le saviez-vous ?

octobre 20, 2013

Petit_dejC’est un patient diabétique qui est à l’origine de l’ITF (insulinothérapie fonctionnelle), en inventant pour lui-même le schéma basal-bolus… découvrez son histoire, il a dû faire preuve de beaucoup de ténacité…

Des débuts difficiles

Richard K. Bernstein est né en 1934, douze ans après la découverte de l’insuline. Un diabète de type 1 est diagnostiqué à douze ans, dans une période bien difficile pour les diabétiques… Il suit une scolarité normale , devient ingénieur, se marie avec une femme médecin dont il a trois enfants. Pendant plus de vingt ans, il suivra les recommandations de ses médecins, mais sa santé va se dégrader, apparition des complications…

Il cherche des solutions auprès de son diabétologue pour d’autres stratégies thérapeutiques  mais, à l’époque, personne ne croit à la possibilité d’atteindre la « normoglycémie ».

Un peu de hasard et beaucoup de volonté …

En 1969, paraît un article dans le journal Lab Word sur la mise au point d’un appareil qui mesure la glycémie en quelques minutes. A cette époque, l’appareil est destiné aux services d’urgence ou aux médecins  les patients n’y ont pas accès.  Bernstein le  commande au nom de sa femme-médecin.

Il sera le premier patient à faire des contrôles de sa glycémie ! En bon ingénieur, il va tester, par une méthodologie scientifique  les effets d’une unité d’insuline et l’impact des quantités de glucides sur la glycémie, les besoins d’insuline de base. Il va aussi évaluer les effets d’un régime pauvre en glucides (hydrates de carbone).

 Il vise une glycémie normale et pour arriver à son objectif, il augmente le nombre d’injections d’insuline jusqu’à cinq par jour. Ce  patient devient l’inventeur de la méthode basal-bolus.

 Et les résultats sont là ! Après trois ans de traitement intensifié, l’évolution des complications se stabilise, son état de fatigue chronique disparaît, il reprend du poids et des muscles. Ses besoins en insuline diminuent de plus de 60% sous multi-injections et un régime pauvre en hydrates de carbone.

 Il décide alors de partager son expérience avec le monde médical et comme il ne trouve  aucuns travaux déjà expérimentés chez l’humain, il essaie de publier sa propre expérience dans les journaux scientifiques, mais… ses articles sont refusés…

 Qu’à cela ne tienne ! en 1977, il arrête son métier et décide de devenir médecin. Il s’inscrit à la faculté de médecine Albert Einstein de NewYork en 1979 et devient médecin en 1983. Pendant ses  études, il publie un article dans le Diabetes Care : «Virtually continuous euglycemia for 5 yr in labile juvenile-onset diabetic patient under noninvasive closed-loop control». (bon ok, le titre est un peu compliqué).

 La méthode de Bernstein sera «traduite» et transformée par des diabétologues européens sous le nom d’insulinothérapie fonctionnelle (ITF) et aux Etats-Unis sous la technique du basal-bolus. … merci monsieur Bernstein !

Sources : Masciotra, D. (2011), « cours d’insulinothérapie fonctionnelle adaptés au vécu du patient », revue  Médicale Suisse ; n°7 : 1255-9.

 Prochain épisode : c’est quoi au fait basal bolus et IF…

Publicités

From → Uncategorized

One Comment
  1. et « Le temps des glucides » prend la suite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :